Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 novembre 2022 1 21 /11 /novembre /2022 15:35
Café littéraire à la Librairie du Château le jeudi 25 novembre; à partir de 17h

Le jeudi 25 novembre 2022 à partir de 17h

La Librairie du Château en partenariat avec la Bibliothèque  Départementale de prêt de la Dordogne

organise un café littéraire 

au cours duquel il sera possible de partager ses coups de coeur et aussi de s'informer et de faire son choix parmi les centaines de titres publiés depuis le mois d'août.

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2022 3 16 /11 /novembre /2022 13:01
Signatures en cascade à la Librairie du Château à Excideuil
Signatures en cascade à la Librairie du Château à Excideuil
Signatures en cascade à la Librairie du Château à Excideuil

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2022 3 16 /11 /novembre /2022 12:55
Festival du Livre Gormand à Périgueux

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2022 4 10 /11 /novembre /2022 15:20

*Samedi 12 novembre Jacques Blanpain sera à la Galerie de 11h à 16h. Une occasion de le rencontrer et de découvrir ses derniers travaux si vous n'avez pas pu venir au vernissage.

Rendez-vous avec Jacques Blanpain et Nelly Sanchez  à La Galerie 66
Rendez-vous avec Jacques Blanpain et Nelly Sanchez  à La Galerie 66
Rendez-vous avec Jacques Blanpain et Nelly Sanchez  à La Galerie 66
images fournies par la Galerie 66
images fournies par la Galerie 66
images fournies par la Galerie 66
images fournies par la Galerie 66

images fournies par la Galerie 66

*Mercredi 16 novembre de 15h à 18h, Nelly Sanchez, collagiste et écrivaine,   dédicacera son deuxième polar à la Galerie 66 à l'invitation de Catherine Aerts-Wattiez.

Rendez-vous avec Jacques Blanpain et Nelly Sanchez  à La Galerie 66
Rendez-vous avec Jacques Blanpain et Nelly Sanchez  à La Galerie 66

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2022 2 18 /10 /octobre /2022 09:40

Nous vous informons que l'ancienne présidente d'Excit'oeil Dominique Le Lan-Tallet présentera et dédicacera son roman

"Les Rives du Styx-chroniques  de Yo"

publié sous le nom de

Dominique Le Lan

ce vendredi 21 octobre 2022 à 18h

à Librairie du Château à Excideuil

article paru dans le journal Sud-Ouest du 8 octobre 2022
article paru dans le journal Sud-Ouest du 8 octobre 2022

article paru dans le journal Sud-Ouest du 8 octobre 2022

Le livre est en vente à La librairie du Château et dans les librairies indépendantes, ainsi que sur  Amazon, à la Fnac et Cultura.
Partager cet article
Repost0
13 octobre 2022 4 13 /10 /octobre /2022 10:18
Excideuil présente dans le dernier livre de Laurence de la Fuente, "Domiciles fantômes"!

Pour tout savoir il suffit de consulter le lien suivant:

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2022 1 19 /09 /septembre /2022 10:04
photos LO-renzo exposition de 16 artistes dans la galerie LO-renzo class-artist (vues d'ensemble)
photos LO-renzo exposition de 16 artistes dans la galerie LO-renzo class-artist (vues d'ensemble)
photos LO-renzo exposition de 16 artistes dans la galerie LO-renzo class-artist (vues d'ensemble)
photos LO-renzo exposition de 16 artistes dans la galerie LO-renzo class-artist (vues d'ensemble)
photos LO-renzo exposition de 16 artistes dans la galerie LO-renzo class-artist (vues d'ensemble)
photos LO-renzo exposition de 16 artistes dans la galerie LO-renzo class-artist (vues d'ensemble)
photos LO-renzo exposition de 16 artistes dans la galerie LO-renzo class-artist (vues d'ensemble)

photos LO-renzo exposition de 16 artistes dans la galerie LO-renzo class-artist (vues d'ensemble)

Les seize artistes exposés: Alexandra  Licha, Amii, Annick Fournion, Benoît Rocher, Bernard Marbach, Claude Aussage, Claudio, Françoise Waroux, Gabrielle Eichholtz, Joseph Wouters, Lidia Lelong, Milou Honig, Monif Ajaj, moniqa ray-bool, Oriane Goursaud, piot laurent dit LO-renzo.

quelques oeuvres ;exposées: Benoît Rocher, Joseph Wouters, Gabrielle Eichholtz, Bernars Marbach, Milou Honig, Claude Aussage, Monif Ajaj (photos DLLT)
quelques oeuvres ;exposées: Benoît Rocher, Joseph Wouters, Gabrielle Eichholtz, Bernars Marbach, Milou Honig, Claude Aussage, Monif Ajaj (photos DLLT)
quelques oeuvres ;exposées: Benoît Rocher, Joseph Wouters, Gabrielle Eichholtz, Bernars Marbach, Milou Honig, Claude Aussage, Monif Ajaj (photos DLLT)
quelques oeuvres ;exposées: Benoît Rocher, Joseph Wouters, Gabrielle Eichholtz, Bernars Marbach, Milou Honig, Claude Aussage, Monif Ajaj (photos DLLT)
quelques oeuvres ;exposées: Benoît Rocher, Joseph Wouters, Gabrielle Eichholtz, Bernars Marbach, Milou Honig, Claude Aussage, Monif Ajaj (photos DLLT)
quelques oeuvres ;exposées: Benoît Rocher, Joseph Wouters, Gabrielle Eichholtz, Bernars Marbach, Milou Honig, Claude Aussage, Monif Ajaj (photos DLLT)
quelques oeuvres ;exposées: Benoît Rocher, Joseph Wouters, Gabrielle Eichholtz, Bernars Marbach, Milou Honig, Claude Aussage, Monif Ajaj (photos DLLT)

quelques oeuvres ;exposées: Benoît Rocher, Joseph Wouters, Gabrielle Eichholtz, Bernars Marbach, Milou Honig, Claude Aussage, Monif Ajaj (photos DLLT)

Plusieurs temps forts ont ponctué ces journées  annuelles.

 A Saint-Médard d'Excideuil où se situe le jardin d'hélys-oeuvre, l'accent a été mis sur le patrimoine traditionnel notamment à l' extérieur avec la visite du  jardin remarquable, et aussi  à l' intérieur avec l'évocation de l'univers des contes populaires, mis en relation avec  une   installation contemporaine de moniqa ray-bool autour de l'univers de Blanche-Neige. Le patrimoine contemporain était éclairé également   par l'exposition des oeuvres des artistes sociétaires du jardin au sein de l'association les ami.e.s du jardin  ainsi que par un mini salon du livre présentant des oeuvres d'auteur.e.s du canton.

Le Matrimoine était à l'honneur avec l'installation de moniqa ray-bool sur le thème de Blanche-Neige et son analyse par Dominique Le Lan, auteure. Le conte populaire de tradition orale fut transcrit par les frères Grimm qui avaient à coeur de préserver le patrimoine linguistique allemand.

S'appuyant sur le conte et l'installation, l'intervenante a mis en lumière les différents aspects de l'histoire.

On retiendra l'image du duo mère-fille vu à travers les interprétations psychanalitiques, celle    d'une femme stéréotypée soucieuse de son apparence,(le miroir, le lacet, le peigne empoisonné)  terrorisée par le vieillissement, et entièrement soumise à l'homme dont elle est la servante( en l'occurrence les nains ). Enfin l'omniprésence de la Mort autour du personnage de Blanche-Neige,  du début à la fin du conte, a été évoquée  ainsi que  l'aspect initiatique de l'histoire.

Des personnes présentes ont remarqué l'intérêt de la mise en place de cette installation au sein d'un lieu qui fut dans le passé et jusqu'à une date proche, 1988, une école ménagère à l'usage des filles, auxquelles on inculquait l'art de bien tenir son foyer et les tâches entrant dans ce cadre : ménage, couture, broderie, cuisine, pour le plus grand bonheur de leur époux ou de la famille bourgeoise qui les accueillerait comme domestique.

Du jardin à la maison: présence de Blanche -Neige à travers les miroirs installés dans le jardin , les sept  nains musiciens de Joseph Wouters, remplaçant  les balustres manquantes des balustrades, le tombeau de Blanche-Neige au  fond du parc  et bien entendu le logis des sept nains..(photos LO-renzo
Du jardin à la maison: présence de Blanche -Neige à travers les miroirs installés dans le jardin , les sept  nains musiciens de Joseph Wouters, remplaçant  les balustres manquantes des balustrades, le tombeau de Blanche-Neige au  fond du parc  et bien entendu le logis des sept nains..(photos LO-renzo
Du jardin à la maison: présence de Blanche -Neige à travers les miroirs installés dans le jardin , les sept  nains musiciens de Joseph Wouters, remplaçant  les balustres manquantes des balustrades, le tombeau de Blanche-Neige au  fond du parc  et bien entendu le logis des sept nains..(photos LO-renzo
Du jardin à la maison: présence de Blanche -Neige à travers les miroirs installés dans le jardin , les sept  nains musiciens de Joseph Wouters, remplaçant  les balustres manquantes des balustrades, le tombeau de Blanche-Neige au  fond du parc  et bien entendu le logis des sept nains..(photos LO-renzo
Du jardin à la maison: présence de Blanche -Neige à travers les miroirs installés dans le jardin , les sept  nains musiciens de Joseph Wouters, remplaçant  les balustres manquantes des balustrades, le tombeau de Blanche-Neige au  fond du parc  et bien entendu le logis des sept nains..(photos LO-renzo
Du jardin à la maison: présence de Blanche -Neige à travers les miroirs installés dans le jardin , les sept  nains musiciens de Joseph Wouters, remplaçant  les balustres manquantes des balustrades, le tombeau de Blanche-Neige au  fond du parc  et bien entendu le logis des sept nains..(photos LO-renzo

Du jardin à la maison: présence de Blanche -Neige à travers les miroirs installés dans le jardin , les sept nains musiciens de Joseph Wouters, remplaçant les balustres manquantes des balustrades, le tombeau de Blanche-Neige au fond du parc et bien entendu le logis des sept nains..(photos LO-renzo

Un mini salon du livre était également aménagé dans l'espace"ça communique".

photo LO-renzo (photos DLLT)
photo LO-renzo (photos DLLT)

photo LO-renzo (photos DLLT)

Texte DLLT
Photos LO-renzo et DLLT
L'atelier class-artist de LO-renzo, extérieur et intérieur (installation peace-factory)
L'atelier class-artist de LO-renzo, extérieur et intérieur (installation peace-factory)

L'atelier class-artist de LO-renzo, extérieur et intérieur (installation peace-factory)

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2022 2 26 /07 /juillet /2022 17:02
Les mots qui manquent à la Librairie du Château a Excideuil
Les mots qui manquent à la Librairie du Château a Excideuil

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2022 6 16 /07 /juillet /2022 17:20

Promenade à travers les salles de la maison-grotte-château fort  en compagnie de Lewis Carroll, Sylvie et Bruno. Une manière originale de fêter le 14 juillet, fête nationale, et  jour anniversaire  de l'acquisition du manoir d'hélys par la famille Piot il y a 27 ans. En route vers une fondation à l'horizon +31. On se rapproche!

départ dans la grotte de Moniqa(photo Lo-renzo)

départ dans la grotte de Moniqa(photo Lo-renzo)

La canicule n' a pas empêché le deroulement des événements prévus au jardin d'hélys-oeuvre même si certaines manifestations ont été compromises. 

LO-renzo a transmis à Excit'oeil,  qui fait partie des amis du jardin, ses photos  de la performance promenade contée- lecture, assurée  par Dominique Le Lan à partir du roman de Lewis Caroll "Sylvie et Bruno", le jeudi 14 juillet 2022

Une quinzaine de personnes ont bravé la chaleur pour effectuer la promenade.

Le départ s'est fait à l'entrée de la grotte de Moniqa et a suivi un parcours défini, de salle en salle, sur les traces de l'ours cher à Moniqa.

Dans la salle dite des nénuphars de Victorine Dominique Le Lan a expliqué brièvement le pourquoi de cette promenade mise en place à la demande de Moniqa ray-bool, experte de l'univers du mathématicen - romancier, Lewis Carroll.

Si le personnage d'Alice, celle du" pays des merveilles" et de" l'autre côté du miroir" est un pilier du jardin d'hélys-oeuvre, c'était la première fois qu'était évoqué en ces lieux ce roman "Sylvie et Bruno" " postérieur à Alice et qui se déroule sur deux tomes, de vingt-cinq chapitres chacun. N'ont été traités  au cours de la promenade que les deux premiers chapitres, "Moins de pain, plus d'impôts" et "L"amie inconnue".

Découverte de deux mondes qui se superposent, celui du rêve et des enfants avec le pays  du Dehors, et celui de la réalité politico-sentimentale des adultes avec le pays du Dedans.

Une construction de roman éminemment moderne  et un univers où l'ironie décapante de Lewis Caroll fait mouche.

découverte de Sylvie et Bruno, en partant de   la grotte de Moniqa  pour aboutir à la salle du piano-baignoire, en passant par la salle  de Victorine et ses nénuphars, la salle du faisan, et celle  du cochon rouge sans queue mais pas que...  (photos LO-renzo)
découverte de Sylvie et Bruno, en partant de   la grotte de Moniqa  pour aboutir à la salle du piano-baignoire, en passant par la salle  de Victorine et ses nénuphars, la salle du faisan, et celle  du cochon rouge sans queue mais pas que...  (photos LO-renzo)
découverte de Sylvie et Bruno, en partant de   la grotte de Moniqa  pour aboutir à la salle du piano-baignoire, en passant par la salle  de Victorine et ses nénuphars, la salle du faisan, et celle  du cochon rouge sans queue mais pas que...  (photos LO-renzo)
découverte de Sylvie et Bruno, en partant de   la grotte de Moniqa  pour aboutir à la salle du piano-baignoire, en passant par la salle  de Victorine et ses nénuphars, la salle du faisan, et celle  du cochon rouge sans queue mais pas que...  (photos LO-renzo)
découverte de Sylvie et Bruno, en partant de   la grotte de Moniqa  pour aboutir à la salle du piano-baignoire, en passant par la salle  de Victorine et ses nénuphars, la salle du faisan, et celle  du cochon rouge sans queue mais pas que...  (photos LO-renzo)
découverte de Sylvie et Bruno, en partant de   la grotte de Moniqa  pour aboutir à la salle du piano-baignoire, en passant par la salle  de Victorine et ses nénuphars, la salle du faisan, et celle  du cochon rouge sans queue mais pas que...  (photos LO-renzo)
découverte de Sylvie et Bruno, en partant de   la grotte de Moniqa  pour aboutir à la salle du piano-baignoire, en passant par la salle  de Victorine et ses nénuphars, la salle du faisan, et celle  du cochon rouge sans queue mais pas que...  (photos LO-renzo)
découverte de Sylvie et Bruno, en partant de   la grotte de Moniqa  pour aboutir à la salle du piano-baignoire, en passant par la salle  de Victorine et ses nénuphars, la salle du faisan, et celle  du cochon rouge sans queue mais pas que...  (photos LO-renzo)
découverte de Sylvie et Bruno, en partant de   la grotte de Moniqa  pour aboutir à la salle du piano-baignoire, en passant par la salle  de Victorine et ses nénuphars, la salle du faisan, et celle  du cochon rouge sans queue mais pas que...  (photos LO-renzo)

découverte de Sylvie et Bruno, en partant de la grotte de Moniqa pour aboutir à la salle du piano-baignoire, en passant par la salle de Victorine et ses nénuphars, la salle du faisan, et celle du cochon rouge sans queue mais pas que... (photos LO-renzo)

La traduction du texte anglais était celle de Fanny Deleuze.

A noter que le 13 juillet, Nathalie Novion avait accompli une performance scénique avec "La chanson du jardinier fou" qui court tout le long du livre. La chanson en son entier avait été édité chez  Seghers dans une traduction d'Henri Parisot. C'est cette version qui a été mise en scène par Nathalie Novion. Malheureusement il n'y a pas de photos disponibles! 

La soirée s'est achevée sur un buffet très convivial. Au menu la célèbre soupe froide aux courgettes d'Alain Piot di Massimo et des fougasses réalisées par Elie Piot, agrégé de philosophie et cuisinier à ses heures!

soupe froide de courgettes et fougasses. (photos DLLT)
soupe froide de courgettes et fougasses. (photos DLLT)

soupe froide de courgettes et fougasses. (photos DLLT)

Pour sortir on repasse par la grotte de Moniqa où veille le chat-banquier!

photo DLLT

photo DLLT

A bientôt pour un prochain rendez-vous au jardin!

texte DLLT
photos LO-renzo et DLLT
Partager cet article
Repost0
26 juin 2022 7 26 /06 /juin /2022 09:12
Philippe Jaenada était présent à la Librairie du Château rue Gambetta à Excideuil pour présenter Au printemps des monstres
Philippe Jaenada était présent à la Librairie du Château rue Gambetta à Excideuil pour présenter Au printemps des monstres

Philippe Jaenada était présent à la Librairie du Château rue Gambetta à Excideuil pour présenter Au printemps des monstres

Dans notre région beaucoup de lecteurs ont lu "La serpe" de Philippe Jaenada puisque le fait divers qui en constitue le sujet est survenu en Dordogne,  au Château d'Escoire, en 1941.

Toute une famille a été massacrée à coups de serpe : le père d'Henri Girard seul survivant, sa tante et la bonne.  A l'époque Henri Girard est reconnu coupable de la tuerie car il est le seul héritier,  de surcroît violent et dépensier. L'enquête fut vite bouclée, Henri Girard fut incarcéré avant d'être relâché et de s'exiler. Il changea de nom et revint en France sous le pseudonyme de Georges Arnaud qui le rendit célèbre, car il est notamment l'auteur du "Salaire de la peur".

Voilà une matière propre à interpeller Jaenada peu  satifait de l'enquête bâclée qui laisse toujours planer le soupçon de culpabilité sur Henri Girard. Est-il bien l'assassin que l'on a décrit? 

Tel un enquêteur il va remonter le fil du temps, consulter toutes les archives qui existent, tous les moments du procès. Des incohérences le choquent. Il suit la piste et arrive à une nouvelle vérité que le lecteur va découvrir. Aurait-il résolu l'énigme de 1941?

La serpe est un pavé, plus de 600 pages, où l'auteur accumule les détails, empile les digressions(parenthèses et parenthèses dans les parenthèses( à la manière de San-Antonio si je puis me permettre ce rapprochement))!L'enquête présente et  l'enquête passée défilent,  et  Jaenada allège l'atmosphère en maniant l'humour.  

Ou bien le lecteur se réjouit de ce long périple, ou bien il s'agace, c'est selon!  

                                              Gwenaëlle, la libraire, Philippe Jaenada et le public

La vingtaine de personnes qui s'étaient déplacées pour la dédicace étaient très à l'écoute de l'auteur et bien évidemment  conquises, ravies des anecdotes qu'il évoquait,   dont deux survenues le jour même, en Dordogne ! 

Il est certain que Philippe Jaenada  a un sacré bagou et que les sujets qu'il aborde à partir de faits divers touchent les gens. Il avance un peu comme un justicier, sorte de chevalier blanc qui s'efforce de remettre les faits en place pour effacer des injustices.

Son livre "Au printemps des monstres" édité en août 2021  reprend l'affaire du petit Luc Toron enlevé au printemps 1964 et retrouvé mort le lendemain de sa disparition.   Là encore Jaenada mène son enquête, reprend le procès, compulse les archives. Comme je ne l'ai pas encore lu je me garde bien d'en parler!

une partie du public

une partie du public

Philippe Jaenada avoue qu'il a besoin du réel pour écrire et que la fiction n'est pas son domaine.

Malheureusement jai dû quitter la librairie avant la fin de la rencontre pour me rendre à l'AG du jardin d'hélys-oeuvre et n'ai pas pu entamer une discussion personnelle avec l'auteur!

En tout cas  un grand  nombre de ses ouvrages  ont été vendus et la libraire , Gwenaëlle, était radieuse! On la comprend!

une ambiance très conviviale!

une ambiance très conviviale!

texte et photos Dominique Le Lan-Tallet
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Association Culturelle Excit'oeil
  • : Création contemporaine: spectacle vivant, arts visuels, musique, poésie, littérature,danse, évènements...
  • Contact

Recherche

Liens