Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 17:40

Dans les salles 3 et 4 du Castelet les deux artistes ne mêlent plus leurs oeuvres. Chacun investit un espace qui lui est propre.

  

 Quand  vous  pénétrez dans la salle dite des Templiers l'univers coloré de Carosi vous assaille. Autour de deux statues de marbre qui rappellent les deux premières salles il fait tournoyer la perspective éclatante de ses toilles abstraites. La vitalité est ici le maître mot. Un hommage à Fellini,  côtoie un clin d'oeil à Nicki de Saint-Phalle qui fait face à une sculpture arachnéenne. Un "exode " de têtes dorées issues de quelques catacombes surplombe l'échafaud que tracent les chevalets de l'artiste. Enfin niché dans l'espace de la tour le couple magnifique , "Adam et Eve", en fonte d'aluminium, occupe tout l'espace et capte la lumière, quintescence de l'oeuvre de Carosi.

 

 

           P1060520.JPG                  P1060499.JPG

 

Il ne reste qu'à gravir l'escalier en colimaçon de la Tour pour découvrir les installations de Jaffrain. On s'attendait à une montée vers la lumière et l'on débouche dans une sorte de salle funèbre. Tout ici évoque la fuite inexorable du temps. Univers de cendres. Celles  qui engloutirent Pompeï dans l'Antiquité. Celles de la flétrissure de l'Amour, de la Beauté fugitive comme la rose("Les Cendres de la Mémoire"). Cendres radioactives de Fukushima qui font écho à celles de Nagasaki et Hiroshima. Monde gris zébré de fulgurances rouges. Eclat verdoyant d'un lierre symbole de vitalité et de fidélité mais qui cependant au fil des jours se dessèche.

 Le temps détruit tout.

"Memento Mori! " "Vanitas vanitatum, omnia vanitas."

 

A la manière des peintres du XVIIème siècle Jaffrain nous propose des Vanités.

  

 P1060504.JPG      P1060508.JPG

 

Que cette exposition contemporaine soit présentée dans un lieu de mémoire, chargé d'Histoire souvent sanglante, renforce le propos.

 

Le Corps des choses qui s'ouvre sur "Hiroshima mon amour "s'achève sur "Fukushima "avec dans l'entre-deux  l'exubérance de la Vie. 

 

Les nombreux visiteurs qui viennent à la rencontre  de Jaffrain et de Carosi ne regrettent pas le temps qu'ils passent là, car ils ne s'y trompent pas, c'est à la rencontre d'eux-mêmes qu'ils accèdent,  mais transcendée par le talent des artistes.

 

Nota: l'exposition se poursuit jusqu'au dimanche 12 mais inclus.

 Ouverture tous les jours de 10h à 12h t de 15h à 18h.

 Fermeture le mardi.

 

                                    Excit-Oeil-rouge.jpg          logo_mairie_seul.jpg        logoagence.jpg     cg24-copie-4.jpg

Partager cet article
Repost0
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 15:50

Depuis le 30 mai les salles d'exposition du Château d'Excideuil présentent Le corps des choses qui rassemble des oeuvres de Giovanni Carosi, sculpteur d'origine italienne,et d'Evelyne Jaffrain, peintre matiériste. Le vernissage a eu lieu ce samedi 4 juin à 11 heures et les amateurs d'art ainsi que de nombreux artistes du Département étaient au rendez-vous. Il faut dire que la qualité de cette exposition ne peut laisser indifférent, que l'on soit éclairé ou profane.

 

 Les quatre salles du château ont été investies par les deux artistes.La première salle, dite des Chevaliers ainsi que la seconde, celle des Hospitaliers rassemblent de façon croisée les oeuvres de Carosi et de Jaffrain. On accède à la première salle par un fléchage marqué par le tableau de Jaffrain intitulé "Hiroshima mon amour".

La mise en place des oeuvres dans ces deux salles établit un dialogue de la matière(l'exposition s'appelle "Le corps des choses"). Les marbres et les bronzes de Carosi font écho aux peintures abstraites de Jaffrain qui intègre dans ses toiles toutes sortes de matières: sable, poudre d'or et de marbre, pigments, procédant par couches successives, sortes de strates sur lesquelles elle intervient par grattage pour retrouver la mémoire de son tableau.

 

              

                 P1060578.JPG                           P1060579.JPG

 

La première salle joue sur  l'harmonie de gris et de  bleus  pastels des toiles qui établissent des correspondances avec les marbres gris de Turquie, blancs de Carrare, noirs de Belgique  où alternent surfaces lisses et rugueuses. Les vides que Carosi ménage dans ses sculptures permettent un regard sur le monde en général et sur celui de Jaffrain en particulier.

  

P1060558.JPG

 

La seconde salle prolonge le dialogue des toiles  dans une harmonie allant du rouge au rose  et les sculptures de marbre côtoient cette fois celles en bronze enrichissant le système des correspondances puisque le langage du métal vient ajouter son tempo. "Alba",( 'Aube") réalisée en marbre rose du Portugal instaure le contrepoint dans l'univers en noir et blanc de Carosi.

   

P1060491.JPG                                P1060545.JPG

 

Les sculptures appelle la caresse qui vient compléter l'expérience du regard. C'est le corps entier qui est sollicité, car comme aime à le rappeler Govanni Carosi l'ouïe aussi doit avoir sa part, les sculptures parlent.                 

(à suivre)

Partager cet article
Repost0
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 08:32

Du 30 mai au 12 juin Carosi et Jaffrain exposent  leurs oeuvres au Château d'Excideuil dans le cadre de la saison Synoptiques.

 

Giovanni Carosi, sculpteur d'origine italienne né à Norma, à côté de Rome, travaille dans son atelier de Terrasson depuis de nombreuses années. Ses marbres blancs de Carare et ses marbres noirs de Belgique allient la le rugueux de la matière laissée brute et sa douceur quand l'artiste la polit. Univers sensuel où les sculptures en marbre côtoient les réalisations en aluminium, en plâtre vivement coloré, en résine filiforme... Il expose également ses peintures. 

 

giovanni s2 Photo B. Dupuy

                                                                                 Photo Bernard Dupuy

 

Evelyne Jaffrain, peintre abstrait joue avec la matière qu'elle appprivoise et fait vibrer au sein d'un univers tantôt sombre, tantôt éclatant de blancheur. Temporalité et intemporalité cohabitent au sein de ses oeuvres. Elle a intégré dans certaines de ses toiles diverses matières, notamment des poussières de marbre issues de sculptures de Carosi.

 Paysage-hybride-I-2010--45x65-cm-Jaffrain.JPG

 

Les deux univers s'interpellent en une confrontation riche en humanité. Evelyne Jaffrain mettra aussi en place une installation dans l'une des salles du Château.

 

 

VERNISSAGE LE SAMEDI 4 JUIN à 11H

 

Expositiion ouverte tous les jours de 10h à 12h et de 15h à 18h.

Fermeture le mardi.

 

 

Contacts:

 

http://www. giovanni.carosi.com

giovannii.carosi@aliceadsl.fr

 

http:///www.jaffrain.com

eg.jaffrain@free.fr

 

Partager cet article
Repost0
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 18:46

"Le vernissage de  la remarquable installation de l'artiste néerlandaise Leonne Hendriksen "Ondes et poisons, menace sur les eaux vives" restera dans les mémoires à plus d'un titre. En effet les éléments se sont mis au diapason de l'oeuvre en ouvrant l'exposition par un  éclair  flamboyant accompagné à 18 heures tapantes d'un roulement de tonnerre impressionnant comme pour saluer et mettre en scène l'oeuvre de l'artiste. Les vannes du ciel se sont ouvertes et l'eau qui était le thème de l'exposition s'est déversée à flots sur le Moulin   venant grossir enfin  le cours de La Loue  pour mettre en lumière par le changement  brutal de la couleur de l'eau  (après une forte sécheresse ) la menace que la pollution fait peser sur cette source de vie.

 

Les amateurs d'art, en dépit de l'orage,  s'étaient déplacés en nombre et ils ont pu dans une atmosphère magique découvrir l'installation conçue  par Leonne Hendriksen pour ce lieu unique qu'est le Moulin de la Baysse.

 

Quatre éléments constituent l'installation de ce projet.

Dans le premier espace l'artiste a tendu une grande  nasse noire sur laquelle sont accrochés des poissons blancs  de forme et de taille multiples.  Au bas de l'installation elle a  dessiné des méandres avec du sel de mer.

    

P1060315.JPGP1060314.JPG

 

  

P1060370.JPGP1060310.JPG

 

          En haut Leonne Hendriksen et la Nasse     En bas "Poissons enfumés et "La mer te regarde" 

 

Dans le second espace, des sculptures, fruits des obsessions et voyages de l'artiste. sont exposées dans les différentes vitrines, et un immense dessin sur le sol,  fait de sel et de métal, suggère la ligne de vagues laissée sur le sable par le flux et le reflux et  les  empreintes    creusées par la mer. 

   P1060392.JPG

 

Dans les deux pièces, à hauteur d'oeil, des images, des dessins en noir et blanc évoquent les marées, les tsunami, les menaces qui pèsent sur notre monde.

 

Dans la camera obscura, un film  créé par ordinateur passe en boucle, évoquant  le travail rude des hommes de la mer, les pêcheurs.

 

L'ensemble de l'installation frappe par sa délicatesse, l'originalité des matières utilisées, très simples, et par son esthétisme efficace. Toute la philosophie de Leonne Hendriksen est là,  la dualité de son monde, le noir et le blanc, la mort et la vie.  L'eau source de vie à l'origine mais devenue porteuse de mort par la pollution. Les poissons symboles de vie, mais jusqu'à quand?

 

Après avoir présenté Leonne Hendriksen, la Présidente d'Excit'oeil, a remercié  pour leur soutien la Municipalité d'Excideuil représentée par Marie-Laure Simon adjointe au Maire et en charge de la culture, le Conseil Général de la Dordogne, représenté par Annie Sedan suppléante de Rémi Bernier qui ne pouvait être présent et  l'Agence culturelle départementale Dordogne-Périgord représentée par LIne Simon.

Elle a ensuite dédié la soirée à  la mémoire de Jean-Jacques Joudinaud, correspondant local à la Dordogne Libre, décédé le mercredi 18 mai, grand amoureux du Moulin de la Baysse, adhérent d'Excit'oeil, et qui  l'année dernière avait participé activement entre autres à la précédente rencontre avec le photographe Didier Desplats.

 

L'installation de Leonne Hendriksen   reste en place jusqu'au mardi 31 mai au soir. On peut la visiter tous les jours de 10H à12H et de 14h à 18H.

Pour trouver le lieu, un peu secret, prendre la direction du stade d'Excideuil et de la piscine. Une barrière en bois marque la limite du chemin qui mène au Moulin.

 

Partager cet article
Repost0
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 18:39

  "J'explore le mystère poétique des matières que je choisis en dehors de la tradition technique pour leur capacité à exprimer mes idées, de préférence des matériaux peu coûteux, éphémères et faciles à transporter .

 

Dans toutes mes oeuvres le concept de la dualité est récurrent ainsi que la notion de contraste entre les propriétés difféentes des éléments: le lourd, comme le plomb, et le transparent, comme la gaze, ou bien encore la dureté des pierres et l'évanescence du papier japonais.

 

Par l'emploi de matières rarement utilisées en art, j'expérimente le dépassement des limites entre les genres. Mes oeuvres sont des installations qui participent à la fois de la peinture et de la sculpture et sont composées de nombreux modules variés en forme et en taille.

 

Je me considère comme nomade, sans attachements territoriaux et je trouve l'inspiration dans mes séjours prolongés dans des pays lointains aux cultures différentes. Je recherche des traces que je fais revivre dans mes oeuvres que, de préférence, j'installe sur place.

 

L'installation dans le MOulin de la Baysse à Excideuil en mai 2011 sera constituée de sculptures modulaires en papier semi-transparent, évoquant la dualité mort/vie symbolisée par l'eau mortifère et les poissons signes de vie."

 

 

Leonne Hendriksen, Amsterdam, décembre 2010

 

 

vissen-bl-7652-Leonne.jpg

                                                          module pour "Ondes et poissons", photo Hendriksen

Partager cet article
Repost0
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 18:14

 "  Depuis Trente ans je mets en place des installations conceptuelles et plusieurs d'entre elles ont été en rapport avec l'eau sous ses différentes formes. Le travail du Moulin de la Baysse s'inscrit dans la continuité de certains de mes projets, commme "Rosée et énigme"," Glace qui gronde et feu qui gèle"", "Flaques d'eau".

 

Dans ces derniers j'étais en proie à l'envoûtement du mystère de l'eau, j'étais fascinée par ses formes magiques comme les geysers, les glaciers, les cascades, les canaux glacés de mon pays ou même par les flaques que forme la pluieExpo-D.-Faure-2009-Espace-culturel-FM-045.jpg et les gouttes de rosée sur l'herbe à l'aube. J'étais et je suis  aussi préoccupée par les changements climatiques et la détérioration de l'environnement qui induisent l'épuisement de cette richesse essentielle à la vie.

 

Les trois projets que j'ai évoqués ont été réalisés entre 2004 et 2009. Ils sont "modulaires", comme va l'être aussi celui du Moulin. Dans ces oeuvres je construis dans une phase préliminaire de nombreux modules de plusieurs types et réalisés en divers matériaux. En phase finale, au moment de la mise en place de l'installation, je les inclus de façon diversifiée de manière à exprimer les concepts qui sous-tendent mon esthétique et ma vision philosophique. Je peux ainsi marier la beauté éphémère et délicate de mes modules avec la majesté propre aux sculptures et volumes de grandes dimension".

 

Leonne Hendriksen, Amsterdam, 1 décembre 2011

Propos recueillis par Excit'oeil

Partager cet article
Repost0
12 mai 2011 4 12 /05 /mai /2011 14:25

 Deux classes des écoles maternelles, très petite et petite section ainsi que  moyenne section, ont découvert les oeuvres exposées au Château d'Excideuil, avec les professeurs des écoles.

 

Deux groupes de 20 et 17 enfants ont rencontré les peintures de Séb Ponté et les sculptures de Pierre Carcauzon. 

 

En repartant ils ont exprimé leur satisfaction :"On est contents. C'est une belle exposition. Merci. On reviendra"

 

P1060267.JPG

 

 Installés devant le grand paysage abstrait de Séb Ponté, les enfants des petites sections de maternelle s'expriment:

 

"Il y a la montagne et aussi  des maisons. En haut, c'est le ciel rose avec des nuages. En bas, c'est la mer.  Non, c'est un champ de fleurs bleues."

 

 

 

P1060269.JPG

   

 Au premier plan le "Green man" de Pierre Carcauzon.

"Il a des yeux, une bouche, c'est un bonhomme"."C'est un monstrre!" "Moi, avec toute cette barbe, je crois que c'est un père Noël."

Partager cet article
Repost0
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 19:23

 Le Moulin de la Baysse a inspiré l'artiste néerlandaise Léonne Hendriksen dont on pourra découvrir la création in situ "Ondes et poissons, menace sur les eaux  vives" lors du vernissage qui aura lieu le vendredi 20 mai à 18 h sur les rives de la Loue, à proximité du stade d'Excideuil.

 

" Le Moulin de la Baysse, la nature autour, chargée de préhistoire, et la rivière la Loue, qui sans fin glisse et court, ont suscité en moi une méditation sur la vie et la mort et leur lien inséparable. Cette dualité est le fil conducteur de ma philosophie et de ma vision esthétique."

 

L'eau et les poissons sont les symboles d'une dualité pour Léonne Hendriksen.

 

"Dans ce projet l'eau est l'élément mortifère, l'eau qui, dans un délai assez court, sera tarie pour l'humanité.

J'ai imaginé l'océan des origines qui recouvrait le Périgord.

Dans les eaux, personnellement je sens une menace constante de destruction. J'y vois aussi un horizon infini qui invite à l'évasion, la beauté de la transparence, les reflets des couleurs du ciel entre vert turquoise, bleu indigo, gris taupe. Elle a été la tombe d'innombrables marins et la source de pêches miraculeuses.

  L'eau pendant des siècles a évoqué la pureté virginale et le baptême purificateur, mais aujourd'hui les océans, les cours d'eau, sont devenus la poubelle de l'humanité.

Dans ce projet les poissons sont le  symbole de la vie, avec leurs frétillements, la variété des espèces, des couleurs et des formes. Les poissons éveillent en moi l'écho du chant des baleines, l'image de la carpe de Chine, symbole de longévité. Une inépuisable réserve de nourriture qui pourtant sera bientôt épuisée, l'âpreté du travail des pêcheurs."

 

  Rendez-vous avec Leonne Hendriksen au Moulin de la Baysse

 

 

               Expo-D.-Faure-2009-Espace-culturel-FM-022.jpg      aout-2010-et-septembre-2010.-Divers.-027.jpg

           Leonne . Hendriksen dans son atelier de la Gilardie      A la Galerie l'App'Art en compagnie de la photographe  M. Wolf

 

Partager cet article
Repost0
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 11:54

 

  Séb Ponté présente son travail en ces termes:

 

"Le point de départ de mon travail peut être un croquis ou juste un ressenti personnel, une image, une sensation, un fantasme "surfistique". Je peins plusieurs couches successives d'aplats de couleurs différentes en prenant soin de laisser une empreinte de ces recouvrements: cela me fait penser à des bois flottés ou à un mur décrépit. C'est une façon de rappler le temps qui passe, l'usure. Je peins différents  thèmes, de l'abstrait, des natures mortes, des paysages, des rues et des ruelles et bien sûr du surf."

 

 

 

 

P1060232.JPG

 

 

 

     

                           P1060231.JPG

 

 

Ses oeuvres les plus récentes créées en avril 2011 sont d'une facture très différente et expriment les angoisses de notre monde ivre de consommation, en proie aux conflits de tous ordres, aux catatrophes naturelles

 

      P1060257.JPG   P1060249.JPG

 

 link http://sebponte.canalblog.com

"Archi'Texture" a ouvert avec succès la saison des expositions "Synoptiques" au Château d'Excideuil

Pierre Carcauzon présenté par John Watson

Partager cet article
Repost0
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 11:23

Le silence des pierres

 

                   Les silhouettes des sculptures de Pierre Carcauzon

Qu'elles soient des séries Ombres, Rencontres, Androgynes, Moonlight Shadow,

                            Avatars de formes humaines, semblent s'étirer à l'infini,

              Comme si elles voulaient

           Déserter le sol, se libérer de leur désordre minéral ou toucher l'azur

        Comme pour mieux mendier les éclairs de poussière, la part d'éternité que

                       Le sculpteur a laissé s'envoler lors de son travail solitaire...

                        Elles sont des passeurs dans l'histoire de la statuaire,

              Des syllabes de pierre

             Composant une étrange partition de l'écho des jours et d'une mémoire

                        Où l'artiste et la pierre ont communiqué.

 

 

                                                     John Watson  

 

 P1060242-copie-1.JPGP1060235.JPGP1060237.JPG 

P1060253.JPG

  

 P1060246.JPG           

P1060248-copie-1.JPG           photos Excit'oeilP1060247.JPG

 

Exposition "Archi'Texture" à Excideuil, au Château, jusqu'au 18 mai au soir.                           

 

"Archi'Texture" a ouvert avec succès la saison des expositions "Synoptiques" au Château d'Excideuil

Les partenaires et mécènes d'Excit'oeil: catc pays de Lanouaille

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Association Culturelle Excit'oeil
  • : Création contemporaine: spectacle vivant, arts visuels, musique, poésie, littérature,danse, évènements...
  • Contact

Recherche

Liens