Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2022 5 04 /03 /mars /2022 13:47
dernière phase de Silence fragile

dernière phase de Silence fragile

de gauche à droite Leonne Hendriksen, Isabelle Mourceau, Directrice de l'Agence culturelle, Pierre Ouzeau Drecteur artistique de l'Agence, Anne-Marie Gros qui a oeuvré pendant de très nombreuses années à l'Agence en particulier pour le spectacle vivant, et Teo Andreani, peintre et mari de Leonne Hendriksen. Une partie du public très intéressé. .
de gauche à droite Leonne Hendriksen, Isabelle Mourceau, Directrice de l'Agence culturelle, Pierre Ouzeau Drecteur artistique de l'Agence, Anne-Marie Gros qui a oeuvré pendant de très nombreuses années à l'Agence en particulier pour le spectacle vivant, et Teo Andreani, peintre et mari de Leonne Hendriksen. Une partie du public très intéressé. .
de gauche à droite Leonne Hendriksen, Isabelle Mourceau, Directrice de l'Agence culturelle, Pierre Ouzeau Drecteur artistique de l'Agence, Anne-Marie Gros qui a oeuvré pendant de très nombreuses années à l'Agence en particulier pour le spectacle vivant, et Teo Andreani, peintre et mari de Leonne Hendriksen. Une partie du public très intéressé. .
de gauche à droite Leonne Hendriksen, Isabelle Mourceau, Directrice de l'Agence culturelle, Pierre Ouzeau Drecteur artistique de l'Agence, Anne-Marie Gros qui a oeuvré pendant de très nombreuses années à l'Agence en particulier pour le spectacle vivant, et Teo Andreani, peintre et mari de Leonne Hendriksen. Une partie du public très intéressé. .

de gauche à droite Leonne Hendriksen, Isabelle Mourceau, Directrice de l'Agence culturelle, Pierre Ouzeau Drecteur artistique de l'Agence, Anne-Marie Gros qui a oeuvré pendant de très nombreuses années à l'Agence en particulier pour le spectacle vivant, et Teo Andreani, peintre et mari de Leonne Hendriksen. Une partie du public très intéressé. .

Jeudi 3 mars 2022 s'est déroulé le dévernissage de l'exposition SILENCE FRAGILE de Leonne Hendriksen. Cette exposition-installation en quatre étapes a été inspirée à l'artiste conceptuelle par la pandémie de la Covid 19 qui durant deux années a mis en sommeil la population, imposant contraintes, distanciation, empêchant les contacts humains, forçant à l'isolement.

La douceur des couleurs choisies par Leonne pour évoquer toutes les nuances de la peau a parlé au public privé de contacts. Comme une île où se poser pour repenser la vie. On a observé avec intérêt les différentes phases de l'installation qui a évolué vers une épure de plus en plus évidente. 

Isabelle Mourceau a remercié Leonne Hendriksen pour la qualité de sa création et sa présence en continu dans son atelier à côté de la salle d'exposition et pour sa disponibilité à rencontrer le public et à lui expliquer sa démarche artistique. Elle a souligné que cette façon de faire était nouvelle pour l'Agence culturelle et qu'elle souhaitait que cette expérience se renouvelle.

Si l'ouverture de l'exposition n'avait pas permis à l'Agence culturelle départementale d'organiser un vrai vernissage en raison des contraintes sanitaires, cette fois il lui  a été possible de mettre en place un temps de convivialité très bien reçu par le public, heureux de pouvoir s'attarder.

Il se trouve en fait que la fin de l'exposition coïncide avec la levée des contraintes puisqu'il semble que l'épidémie régresse!

quatrième et dernière étape de l'Installation Silence fragile découverte par un public conquis dont un grand nombre avait suivi  toutes les étapes de la création.
quatrième et dernière étape de l'Installation Silence fragile découverte par un public conquis dont un grand nombre avait suivi  toutes les étapes de la création.
quatrième et dernière étape de l'Installation Silence fragile découverte par un public conquis dont un grand nombre avait suivi  toutes les étapes de la création.
quatrième et dernière étape de l'Installation Silence fragile découverte par un public conquis dont un grand nombre avait suivi  toutes les étapes de la création.
quatrième et dernière étape de l'Installation Silence fragile découverte par un public conquis dont un grand nombre avait suivi  toutes les étapes de la création.
quatrième et dernière étape de l'Installation Silence fragile découverte par un public conquis dont un grand nombre avait suivi  toutes les étapes de la création.
quatrième et dernière étape de l'Installation Silence fragile découverte par un public conquis dont un grand nombre avait suivi  toutes les étapes de la création.
quatrième et dernière étape de l'Installation Silence fragile découverte par un public conquis dont un grand nombre avait suivi  toutes les étapes de la création.
quatrième et dernière étape de l'Installation Silence fragile découverte par un public conquis dont un grand nombre avait suivi  toutes les étapes de la création.
quatrième et dernière étape de l'Installation Silence fragile découverte par un public conquis dont un grand nombre avait suivi  toutes les étapes de la création.
quatrième et dernière étape de l'Installation Silence fragile découverte par un public conquis dont un grand nombre avait suivi  toutes les étapes de la création.

quatrième et dernière étape de l'Installation Silence fragile découverte par un public conquis dont un grand nombre avait suivi toutes les étapes de la création.

Le livre de Leonne Hendriksen, Mémoire d'éphémères, a été publié par les éditions ARKA au moment de l'exposition Silence fragile. Deux présentations de l'ouvrage ont eu lieu, l'une à l'Espace culturel F. Mitterand à Périgueux et l'autre au Château d'Excideuil, à l'initiative de l'association Excit'oeil.

Dévernissage de l'exposition SILENCE FRAGILE de Leonne Hendriksen à l'Espace culturel François Mitterrand à Périgueux.
Partager cet article
Repost0
24 février 2022 4 24 /02 /février /2022 15:15
Leonne Hendriksen  dédicace  son livre  "Mémoire d'éphémères"à Excideuil et troisième étape de l'Installation de Leonne Hendriksen" Silence fragile" à Périgueux
Leonne Hendriksen  dédicace  son livre  "Mémoire d'éphémères"à Excideuil et troisième étape de l'Installation de Leonne Hendriksen" Silence fragile" à Périgueux

Leonne Hendriksen dédicace son livre "Mémoire d'éphémères"à Excideuil et troisième étape de l'Installation de Leonne Hendriksen" Silence fragile" à Périgueux

Le jeudi 3 mars 2022 à 18h Leonne Hendriksen procédera au dévernissage de son exposition/installation "Silence fragile" à l'Espace culturel François Mitterrand à Périgueux (place Hoche).

Pour retrouver les étapes de cet événement qui s'achève le 4 mars, consulter le site de l'Agence culturelle départementale  Dordogne-Périgord (l'agenda) ainsi que sa page facebooK.

Se reporter aussi aux différents articles publiés sur ce blog.

Partager cet article
Repost0
19 février 2022 6 19 /02 /février /2022 17:45
à partir de la gauche, Lydie Clergerie coprésident d'Exci'oeil, Teo Andreani, peintre et mari de Leonne Hendriksen, Leonne Hendriksen, Dominique Le Lan-Tallet (photo Richard >Mailfert)

à partir de la gauche, Lydie Clergerie coprésident d'Exci'oeil, Teo Andreani, peintre et mari de Leonne Hendriksen, Leonne Hendriksen, Dominique Le Lan-Tallet (photo Richard >Mailfert)

Ce samedi 19 février 2022 à 11 h l'artiste conceptuelle  Leonne Hendriksen, invitée par l'association Excit'oeil, a dédicacé sa monographie Mémoire d'éphémères au Château d'Excideuil. Le livre est paru au moment de son exposition  Silence fragile qui se poursuit jusqu'au 4 mars à L'Espace culturel François Mitterrand à Périgueux.

 Dominique Le Lan-Tallet,  présidente d'Excit'oeil jusqu'en 2018,  a présenté l'ouvrage dans les salles d'exposition, comme elle l'avait fait le 20 janvier à Périgueux, et relaté le parcours artistique de Leonne Hendriksen qui à trois reprises a présenté des installations à Excideuil , au Moulin de la Baysse et au Château.(2008, 2011, 2018).

Elle a expliqué dans quelles circonstances Leonne Hendriksen a décidé de publier un livre relatant 25 de ses 40 installations,alors qu'elle  prône un art éphémère qui ne vise pas  l'éternité.

(se reporter aux articles parus sur ce blog   le lundi 31 janvier,  le  samedi 5 février, le mercredi 9 février et le samedi 12 février)

tout à  gauche à droite le sculpteur Joseph Wouters, Néerlandais comme Leonne Hendriksen) Violaine Bariller(coprésidente d'Excit'oeil) et tout à droite Lydie Clergerie(plasticienne et coprésidente d'Excit'oeil) (photo R. Mailfert)

tout à gauche à droite le sculpteur Joseph Wouters, Néerlandais comme Leonne Hendriksen) Violaine Bariller(coprésidente d'Excit'oeil) et tout à droite Lydie Clergerie(plasticienne et coprésidente d'Excit'oeil) (photo R. Mailfert)

la présentation du livre; Parmi le public on reconnait Jean Mottet avec son pull rouge.(photos Richard Mailfert)
la présentation du livre; Parmi le public on reconnait Jean Mottet avec son pull rouge.(photos Richard Mailfert)
la présentation du livre; Parmi le public on reconnait Jean Mottet avec son pull rouge.(photos Richard Mailfert)

la présentation du livre; Parmi le public on reconnait Jean Mottet avec son pull rouge.(photos Richard Mailfert)

La dédicace du livre par Leonne Hendriksen. Sur la table des photographies des deux premières étapes de l'exposition Silence fragile (photo R. Mailfert)

La dédicace du livre par Leonne Hendriksen. Sur la table des photographies des deux premières étapes de l'exposition Silence fragile (photo R. Mailfert)

Depuis ce jeudi 17 février une troisième étape de Silence fragile est en place à L'Espace culturel François Mitterrand.

Silence fragile, troisième étape(photos Maria Josefina Baez)
Silence fragile, troisième étape(photos Maria Josefina Baez)
Silence fragile, troisième étape(photos Maria Josefina Baez)

Silence fragile, troisième étape(photos Maria Josefina Baez)

apéritif à l'issue de la dédicace

apéritif à l'issue de la dédicace

texte DLLT
photos Richard Mailfert et Maria Josefina Baez.
Partager cet article
Repost0
12 février 2022 6 12 /02 /février /2022 15:03
installation "Silence fragile" étape 2 à l'Espace culturel F. Mitterrand (photos DLLT)
installation "Silence fragile" étape 2 à l'Espace culturel F. Mitterrand (photos DLLT)

installation "Silence fragile" étape 2 à l'Espace culturel F. Mitterrand (photos DLLT)

Le public a pu découvrir en avant-première l'ouvrage monographique Mémoires d'éphémères de Leonne Hendriksen, artiste conceptuelle,  lors de l'inauguration de la deuxième étape de son exposition Silence fragile à l'Espace culturel François Mitterrand à Périgueux. Elle avait demandé à Dominique Le Lan-Tallet qui connait bien son oeuvre  d'assurer la présentation de son livre.

Une seconde présentation de "Mémoire d'éphémères" en présence de Leonne Hendriksen , sera assurée également par Dominique Le Lan-Tallet,  au castelet du Château d'Excideuil (24160) le samedi 19 février 2022 à 11H.

 Le livre édité aux éditions ARKA a été finalisé pour la mise en pages par Violaine Bariller, graphiste et coprésidente d'Excit'oeil.

L'ouvrage répertorie 25 installations mises en place de 1982 à 2019 par  l'artiste qui en a réalisé 48 au cours de 40 ans de création.

Le livre est un bel objet bilingue (anglais et français)et renferme de multiples photographies réalisées par l'artiste elle-même. C'est Teo Andreani, son mari, qui a rédigé la préface et l'a encouragée à publier cette monographie. 

Prix: 35€

La rencontre sera clôturée par un apéritif offert par Excit'oeil.

Il convient de rappeler que Leonne Hendriksen a mis en place des installations à Excideuil, au Moulin de la Baysse en 2011 et au Château d'Excideuil en 2008 et 2018.

installation "Ondes et poissons"  au Moulin de la Baysse en 2011(photo DLLT)

installation "Ondes et poissons" au Moulin de la Baysse en 2011(photo DLLT)

Partager cet article
Repost0
9 février 2022 3 09 /02 /février /2022 16:35
photo Elisabeth Santos-Dusser

photo Elisabeth Santos-Dusser

Reportage de Suzanne Boireau-Tartarat à propos de l’exposition de Leonne Hendriksen Silence fragile à Périgueux et de la sortie de sa monographie Mémoire d’éphémères.

Cliquer s le lien ci-dessous pour accéder au reportage vidéo du 6 février 2022.

Partager cet article
Repost0
5 février 2022 6 05 /02 /février /2022 15:13

Jeudi 3 février Leonne Hendriksen dévoilait donc au public la seconde mise en espace de son installation Silence fragile.

Découverte passionnante qui illustre totalement la démarche de Leonne Hendriksen qui module son concept de départ au fil du temps, enrichissant son propos artistique dans un souci esthétique. 

deuxième étape de Silence fragile, installation évolutive de Leonne Hendriksen.(photos DLLT)
deuxième étape de Silence fragile, installation évolutive de Leonne Hendriksen.(photos DLLT)
deuxième étape de Silence fragile, installation évolutive de Leonne Hendriksen.(photos DLLT)
deuxième étape de Silence fragile, installation évolutive de Leonne Hendriksen.(photos DLLT)
deuxième étape de Silence fragile, installation évolutive de Leonne Hendriksen.(photos DLLT)
deuxième étape de Silence fragile, installation évolutive de Leonne Hendriksen.(photos DLLT)

deuxième étape de Silence fragile, installation évolutive de Leonne Hendriksen.(photos DLLT)

Quant au livre de Leonne Hendriksen "Mémoire d'éphémères" publié aux éditions ARKA il répond à l'exigence de Leonne Hendriksen car c'est un bel objet.

On peut cependant se demander comment Leonne Hendriksen, artiste conceptuelle qui défend un art vivant, non figé, évolutif s'est finalement  résolue à publier une monographie  retraçant quarante ans de création. Le titre même de l'ouvrage, tout à fait oxymorique est le reflet de sa démarche. Il restera donc une trace de son oeuvre.

Le livre Mémoire d'éphémères aux éditions ARKA.

Le livre Mémoire d'éphémères aux éditions ARKA.

Léonne Hendriksen en accord avec L'Agence culturelle départementale Dordogne-Périgord a demandé à Dominique Le Lan-Tallet de présenter son ouvrage.

Celle-ci a expliqué que sa rencontre avec Leonne Hendriksen avait eu lieu quinze ans plus tôt à Excideuil lorsqu'elle était présidente de l'association Excit'oeil et que séduite par son travail et la qualité de sa créativité,ainsi que par sa démarche philosophique elle l'avait invitée à deux reprises à exposer sur ce territoire et avait suivi l'ensemble de sa création en Dordogne.

de dos, à gauche, Dominique Le Lan-Tallet aux côtés de Leonne Hendriksen (photo Agence culturelle)

Artiste néerlandaise  née à San Sebastian dans le Pays basque espagnol où elle a vécu jusqu'à l'âge de 8 ans avec ses parents  sous la dictature de Franco, Leonne Hendriksen a découvert  les Pays-Bas et la langue néerlandaise à ce moment là seulement.

Actuellement elle partage son temps entre son atelier d'Amsterdam et celui qu'elle possède en Dordogne à La Gilardie depuis  2000, quand bien sûr  elle ne voyage pas.

Artiste nomade, elle a adapté son Art à ses déplacements à travers le monde entier, privilégiant des modules facilement transportables.

Sa création toute entière tournée vers le principe de dualité universelle Vie/Mort en explore toutes les facettes. 

Elle conçoit l'Art non pas comme figé pour l'éternité mais comme pertinent à un moment donné et fatalement éphémère.

Elle possède cette particularité en tant qu'artiste conceptuelle de prendre en charge  la totalité de ses créations, du concept à la réalisation matérielle, sans faire appel à aucune aide extérieure. elle choisit des matériaux, les travaille, invente des procédés, coud, assemble, colle etc.. avec un souci constant de la perfection.

En 2018, à Amsterdam, s'interrogeant sur ce qu'il adviendrait de ses installations bien rangées dans des caisses, lorsqu'elle mourrait,  elle a décidé de tout détruire jusqu'à ce que son mari Teo Andreani lui-même artiste peintre,  l'ait arrêtée en lui demandant de se pencher sur ses quarante ans de création afin de faire état de la démarche de toute une vie dans un livre.

Elle a accepté et a mis trois ans à finaliser son projet. Sur les 48 installations réalisées Leonne Hendriksen en a privilégié 25 qui l'ont conduite  en France, en Allemagne, au Mexique, en Corée , au Japon...

La parution est bilingue et elle a demandé à Dominique Le Lan-Tallet  de corriger la traduction française. Celle-ci  l'a mise en relation avec José Santos-Dusser qui dirige les éditions ARKA à Périgueux.

Leonne Hendriksen et Violaine Bariller(photo DLLT°

Quant à la mise en page elle a été effectuée par Violaine Bariller, graphiste et actuelle coprésidente d'Excit'oeil avec la plasticienne de la fibre Lydie Clergerie.

L'ouvrage a été finalisé  à l'imprimerie Fanlac.

 

 

Parmi le public l'éditeur José Santos-Dusser,  Catherine Aerts-Wattiez, Jean-Michel Vernon, Susanne Boireau (photos Agence culturelle)
Parmi le public l'éditeur José Santos-Dusser,  Catherine Aerts-Wattiez, Jean-Michel Vernon, Susanne Boireau (photos Agence culturelle)

Parmi le public l'éditeur José Santos-Dusser, Catherine Aerts-Wattiez, Jean-Michel Vernon, Susanne Boireau (photos Agence culturelle)

l'atelier jouxtant la salle d'exposition a lui aussi évolué depuis le 20 janvier.(photos DLLT)
l'atelier jouxtant la salle d'exposition a lui aussi évolué depuis le 20 janvier.(photos DLLT)
l'atelier jouxtant la salle d'exposition a lui aussi évolué depuis le 20 janvier.(photos DLLT)

l'atelier jouxtant la salle d'exposition a lui aussi évolué depuis le 20 janvier.(photos DLLT)

Prochain rendez- vous à l'Espace culturel F. Mitterrand le jeudi 17 février 2022 à 17H30 pour découvrir la 3ème étape de l'installation Silence fragile en présence de l'artiste.

Une deuxième présentation du livre Mémoire d'éphémères sera organisée par l'association Excit'oeil au Château d'Excideuil.

DLLT

 

Partager cet article
Repost0
2 février 2022 3 02 /02 /février /2022 09:08
L’Agence culturelle départementale invite le public à la deuxième étape de l’exposition Silence fragile de Leonne Hendriksen et à la présentation de son livre Mémoire d’éphémères

Partager cet article
Repost0
31 janvier 2022 1 31 /01 /janvier /2022 14:03
l'installation Silence fragile va évoluer

l'installation Silence fragile va évoluer

L'artiste conceptuelle Leonne Hendriksen informe Excit'oeil que la première phase de son Installation Silence fragile va céder la place à une seconde proposition  qui est en création. 

C'est ce jeudi 3 février 2022 que l'artiste dévoilera à 17h30 sa nouvelle proposition.

Elle signale également qu'à partir de cette date son livre intitulé Mémoire d'éphémères, édité par ARKA et qui présente la  démarche artistique de toute une vie à travers la présentation de   ses installations, sera disponible dans son atelier  qui jouxte son exposition à l'Espace culturel François Mitterrand.

Rendez-vous donc à l'Espace culturel pour l'exposition portée par l'Agence culturelle départementale Dordogne-Périgord.

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2022 6 22 /01 /janvier /2022 14:11

L'artiste conceptuelle Leonne Hendriksen a donc offert au public une première approche de son installation Silence fragile ce jeudi 20 janvier 2022 à l'Espace culturel François Mitterrand à Périgueux.

Puissance et fragilité  caractérisent l'installation. Beauté et délicatesse des matériaux et des dégradés subtils  de couleurs, du rose pâle au presque marron, comme autant d'épidermes qui appelleraient le contact, la caresse. Force du propos et beauté de la réalisation.

Travail de très longue haleine pour l'artiste, inspiré par la pandémie Covid 19 qui a occulté tous les contacts, appeler à l'enfermement et révéler bien des facettes de l'humanité. Une envie pour Leonne Hendriksen de retrouver la grotte primitive protectrice du ventre maternel d'avant naissance avec en perspective les limites de la mort,  soeur jumelle  de la vie.

Leonne Hendriksen présente  sa "grotte-cocon"  qui côtoie les frontières de la mort;
Leonne Hendriksen présente  sa "grotte-cocon"  qui côtoie les frontières de la mort;
Leonne Hendriksen présente  sa "grotte-cocon"  qui côtoie les frontières de la mort;
Leonne Hendriksen présente  sa "grotte-cocon"  qui côtoie les frontières de la mort;
Leonne Hendriksen présente  sa "grotte-cocon"  qui côtoie les frontières de la mort;
Leonne Hendriksen présente  sa "grotte-cocon"  qui côtoie les frontières de la mort;
Leonne Hendriksen présente  sa "grotte-cocon"  qui côtoie les frontières de la mort;
Leonne Hendriksen présente  sa "grotte-cocon"  qui côtoie les frontières de la mort;

Leonne Hendriksen présente sa "grotte-cocon" qui côtoie les frontières de la mort;

cliquer sur la photo pour l'agrandir

cliquer sur la photo pour l'agrandir

Trois espaces pour cette exposition hors des sentiers battus.

* Le sas d'entrée où l'artiste présente les éléments de sa création : huit matières sont  utilisées, de la gaze et papier japonais  aériens à la lourdeur de la pierre qu'adoucit le velours doux comme une peau de pêche. L'artiste invite à toucher sans réserve  toutes ces matières  dans le grand livre qu'elle a disposé.

matières à toucher comme des peaux
matières à toucher comme des peaux
matières à toucher comme des peaux
matières à toucher comme des peaux
matières à toucher comme des peaux
matières à toucher comme des peaux
matières à toucher comme des peaux

matières à toucher comme des peaux

* Le second espace, la grande salle blanche sans ouvertures,  sert de lieu  d'exposition.

La grotte paisible y offre son cocon tout en douceur que l'artiste a conçu dans des couleurs éloignées de ses choix habituels.

Mais l'exposition à l'image de la vie n'est pas figée. Elle bouge, évolue. Les  transformations sont accomplies par Leonne Hendriksen  au sein de la salle  attenante mise à disposition par l'Agence culturelle et qui lui sert d'atelier.

Dans son atelier Leonne Hendriksen présente la maquette de l'exposition et ses étapes de travail
Dans son atelier Leonne Hendriksen présente la maquette de l'exposition et ses étapes de travail
Dans son atelier Leonne Hendriksen présente la maquette de l'exposition et ses étapes de travail
Dans son atelier Leonne Hendriksen présente la maquette de l'exposition et ses étapes de travail
Dans son atelier Leonne Hendriksen présente la maquette de l'exposition et ses étapes de travail

Dans son atelier Leonne Hendriksen présente la maquette de l'exposition et ses étapes de travail

Parmi  les visiteurs les coprésidentes d'Excit'oeil Lydie Clergerie et Violaine Bariller ainsi que Catherine Aerts-Wattiez  de La Galerie 66
Parmi  les visiteurs les coprésidentes d'Excit'oeil Lydie Clergerie et Violaine Bariller ainsi que Catherine Aerts-Wattiez  de La Galerie 66

Parmi les visiteurs les coprésidentes d'Excit'oeil Lydie Clergerie et Violaine Bariller ainsi que Catherine Aerts-Wattiez de La Galerie 66

Prochain rendez-vous le 3 février à 17H30.  Leonne Hendriksen proposera au public une nouvelle étape de son installation!

Bien sûr  l'exposition se visite tous les jours d'ouverture de l'Espace culturel François Mitterrand.

Médiation le samedi après-midi par Fanny Rousseau sur RDV

Accueil des scolaires.

Il faut signaler le très bel article de Suzanne Boireau-Tartarat paru le 21 janvier dans  la revue en ligne  Bien en Périgord ainsi que celui de Chantal Gibert dans Sud-Ouest.

texte et photos DLLT
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Association Culturelle Excit'oeil
  • : Création contemporaine: spectacle vivant, arts visuels, musique, poésie, littérature,danse, évènements...
  • Contact

Recherche

Liens