Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mars 2022 1 21 /03 /mars /2022 11:46
peintures de Catherine Aerts-Wattiez et gravures d'Emmanuel Gatti
peintures de Catherine Aerts-Wattiez et gravures d'Emmanuel Gatti
peintures de Catherine Aerts-Wattiez et gravures d'Emmanuel Gatti
peintures de Catherine Aerts-Wattiez et gravures d'Emmanuel Gatti

peintures de Catherine Aerts-Wattiez et gravures d'Emmanuel Gatti

"La solitude du paysage" à la Galerie 66 croise avec bonheur les peintures de Catherine Aerts-Wattiez et les gravures d'Emmanuel Gatti. 

On adhère d'emblée à la proposition du titre de l'exposition et l'esprit s'envole vers des réminiscences de paysages anciens, comme des lambeaux d'enfance aux couleurs passées (tableaux de Catherine Aerts) ou disparues,(gravures d'Emmanuel Gatti) sur lesquels l'imaginaire  s'exerce, à la recherche d' impressions révolues. 

catherine Aerts interviewée par Chantal Gibert.
catherine Aerts interviewée par Chantal Gibert.

catherine Aerts interviewée par Chantal Gibert.

Le hasard a voulu que, ce jour-là, la journaliste culturelle du- quotidien Sud-Ouest, Chantal Gibert,  a franchi le seuil de la Galerie pour interviewer Catherine Aerts. Belle occasion d'échanges à trois sur l'exposition.

Lorsque la journaliste a évoqué le spectacle "La disparition du paysage " mis en scène par Aurélien Bory à partir du livre de Jean-Philippe Toussaint, auquel elle avait assisté tout récemment à l'Agora de Boulazac, j'ai sursauté. Pincement au coeur, car je n'avais pas pu être présente. Mais je connais le texte et je suis allée voir les extraits du spectacle proposés  sur internet. Nous nous sommes mises d'accord sur la parenté entre les oeuvres picturales et l'oeuvre littéraire.

Le narrateur déroule un monologue face à sa fenêtre à Ostende, immobilisé dans un fauteuil roulant après avoir été victime d'un attentat 

" Ma fenêtre est un tableau, un rectangle parfait  encadré par les châssis dormants en bois brun des travées."(page 12, Editions de Minuit)

"Je suis toujours , physiquement, à Ostende, immobile dans mon fauteuil roulant au sixième étage(...),mais mon esprit a pris le large  (...)Je me mets alors à construire sur ce canevas ostendais, sur ses fonctions flamandes, des paysages asiatiques, des villes japonaises qui viennent se superposer àn la plage réelle que j'ai sous les yeux."(page 14)

De" la solitude du paysage" à sa disparition il n'y a qu'un pas.
De" la solitude du paysage" à sa disparition il n'y a qu'un pas.
De" la solitude du paysage" à sa disparition il n'y a qu'un pas.

Une très belle exposition, qui touche l'âme. La lecture de "La disparition du paysage" en sera le parfait complément.

L'exposition se poursuit jusqu'au 9 avril 2022.

texte et photos DLLT

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Association Culturelle Excit'oeil
  • : Création contemporaine: spectacle vivant, arts visuels, musique, poésie, littérature,danse, évènements...
  • Contact

Recherche

Liens